Bonjour à tous,

Il est marrant de constater que lorsque l’on voyage dans des pays lointains on retrouve des noms de patelins qui nous sont familiers.

Cet été j’ai été à Montréal dans la province du Québec au Canada. Précision nécessaire car il existe un Montréal en France.

J’y suis allé pour 3 choses : rendre visite à ma fille, faire 4 triathlons et entre ceux-ci, ne rien faire. Ce que j’ai parfaitement réussi.

Il s’avère que deux des triathlons se trouvaient dans des endroits dont le nom nous est familier : Verdun et Saint Hubert. Outre ces deux là il y en avait à Valleyfield et l’autre à Montréal même. Distance à parcourir pour les lieux de départ, max 60 km. Pour celui de Montréal j’y suis allé en métro.

J’ai donc découvert les triathlons nord américains. Dans l’ensemble ça ressemble fort aux nôtres avec toutefois quelques particularités.

En vélo, le dossard n’est pas obligatoire, mais bien en course à pieds. Il faut quand même préciser qu’avant le départ le n° de dossard est noté sur les deux bras et les deux jambes au gros marqueur noir. Impossible de te rater surtout qu’il faut un demi litre de dissolvant pour les effacer.

Dans le parc à vélos les places ne sont pas numérotées. Tu mets donc ton vélo où tu veux à condition d’être dans ta catégorie. Les sacs y sont permis. Le bac ils connaissent pas. Faut reconnaitre que ça crée un peu le bordel surtout lors de la transition quand tu ramènes ton vélo et que ta place est prise….mais bon, on retrouve ses affaires de càp quand même.

Autre particularité intéressante que j’aimerai bien instaurer ici, c’est qu’outre ton n° de dossard inscrit sur ton petit corps musclé, le mollet gauche est réservé à y inscrire ….ton âge !! Je dois reconnaitre que ça m’a beaucoup surpris. Dans mon esprit naïf mais toutefois quelque peu pervers, j’y ai tout de suite établi un plan drague. Ben oui, avant de t’adresser à qui que ce soit avec une idée derrière la tête, tu te penches discrètement sur son mollet gauche histoire de savoir si elle a l’âge de tes enfants, plus au moins le tien ou celui de tes parents. Comme ça le tri est déjà fait. En réalité c’est plus simple que ça. Il s’agit de savoir si le concurrent qui te dépasse est dans la même catégorie que toi. Mais bon, pas toujours évident de lire un chiffre sur un mollet en mouvement que ce soit en vélo ou en course à pieds.

Je m’étais inscrit à 2 quarts, un sprint et un demi. Finalement suite à une blessure au genou j’ai fait 2 sprints et 2 quarts.Les parcours sont en tout cas super sécurisés. Pas une voiture n’est permise sur le parcours. Il faut dire qu’ils procèdent par circuits de 5-6 km pour le vélo à effectuer plusieurs fois pour atteindre la distance requise, C’est un peu lassant, certes, mais bon pour la sécurité et pour les spectateurs qui te voient passer plusieurs fois. En càp les parcs sont privilégiés. Pour la natation, au premier triathlon elle a été annulée suite à la mauvaise qualité de l’eau. Dommage d’ailleurs car on nageait dans le fleuve Saint Laurent et la température de l’eau était de 25°c. Pour le 2éme tri on a nagé dans une marina du fleuve sans combi, eau à 23°. Le 3éme en piscine à l’air libre et le 4éme dans un bassin olympique de 2 km de long réservé aux avirons. Eau à 18°c donc avec combi.

Sinon, les 3 sports sont les mêmes et l’ambiance super sympa et bon enfant.

Bref, j’ai passé de super moments et si vous avez l’occasion d’y aller n’hésitez pas, j’ai des adresses.

 

Andre Canada 2019

J'ai tardé à narrer les histoires qui sont arrivées à Butgenbach, à la Gileppe et à Gérardmer. Il est temps de réparer!
 
3 Titans ont participé au Sprint de Butgenbach le 27 juillet sous un ciel gris, Simon se classe 50ème, Greg, avec l'objectif de Vichy en tête se classe 78ème et moi, à peine revenu de vacances, qui termine 87ème. N'oublions pas les supporters qui ont pleinement joué leur rôle.
 
Nous étions plus nombreux à La Gileppe sur le DO 2 semaines plus tard, avec des conditions météo guère différentes de Butgenbach au début mais le soleil a fini par nous réchauffer lors de la course à pied. Première pour moi, j'ai réussi à vaincre la claustrophobie qui m'assaillait lorsque j'enfilais ma combinaison en néoprène auparavant. Je ne vais pas dire que la natation s'est transformée en pur bonheur mais presque. Au final, Arthur arrive premier Titan, concentré sur sa course, imperturbable lorsqu'on le croise sur la course à pied. Grégory suivra, puis Benjamin que je n'ai pu suivre dans le final de course à pied. Chloé était toute proche! arriveront ensuite Caroline, Guillaume, Marc D., Cindy, Charlotte F.
 
Le dernier triathlon en date fut le XL de Gérardmer, premier demi pour moi, l'objectif initial était de finir mais l'appétit est venu en mangeant!
Nous étions nombreux du club sur ce beau parcours.
Quel plaisir de se retrouver au bord de l'eau dans la foule précédent le départ.
Course partie, natation plaisir avec Jérémie pas très loin, il aura d'ailleurs, au final passé la majorité de sa course avec un repère du club!
Première transition tranquille, sous la tente, ce que je ne reproduirai pas ou je mettrai mes lunettes en derniers car elles ont rapidement été saturées de buée et je me suis retrouvé tel une taupe dans sa galerie.
A peine monté sur mon vélo, je retrouve Geoffroy avec lequel je ferai le début du parcours. Un peu plus loin je dépasserai Julien qui n'a pas les jambes mais s'accroche. Je ne retrouverai pas de Titan avant la course à pied. Les tours en vélo se sont bien enchainés avec une ambiance digne du tour de France dans la première difficulté.
La course à pied était pour moi une inconnue, j'enchainais en effet pour la première fois un semi marathon après les 93km de vélo. Le premier tour s'est bien passé mais la suite a été plus difficile lorsque des douleurs du genou sont apparues au second passage des passerelles en bois. Ces douleurs n'ont fait qu'empirer au fil du parcours et c'est avec un genou raide et une alternance de course et de marche que j'ai fini le troisième tour. L'année prochaine, si j'ai une place, je ne cours plus dans les passages en bois, les secondes perdues se transformeront certainement en minutes gagnées. J'ai croisé Arthur 2 fois lors de cette dernière partie d'épreuve, enfin, il m'a surtout dépassé à belle allure!
A l'arrivée, je retrouve Bruno et Julien, déçu d'avoir abandonné, Arthur heureux de sa performance puis arriveront quasi main dans la main Benjamin et Jérémie, suivi de près par Geoffroy, Denis et Caroline.
 
L'histoire s'arrête-t-elle là? Oui pour les faits mais il reste La Question et surtout les réponses
Pourquoi avoir pris autant de temps avant de prendre la plume ou martyriser le clavier selon les images de chacun?
 
La première hypothèse est simple, la page blanche, aurais-je pu retrouver l'inspiration narrative que j'ai eue pour le Tri des Sharks en juin? pas certain, dès lors, pourquoi écrire?
 
La deuxième découle de la planification des objectifs. Après les vacances, le point d'orgue devait être Gérardmer et j'ai en effet vécu Butgenbach et La Gileppe comme de simples étapes avec de gros doutes après cette épreuve aoutienne. La natation s'y est certes bien passée mais j'ai eu l'impression de devoir me battre avec mon vélo pendant 46km. J'ai ensuite couru en me demandant comment mon vélo et moi allions pouvoir nous réconcilier avant les Vosges. Heureusement cela s'est fait assez naturellement!
Ces 2 épreuves se résumaient donc à des répétitions grandeur nature sans en profiter pleinement pour ce qu'elles ont à offrir (cadre, ambiance,...).
 
La troisième hypothèse, c'est celle de la première fois, sprint déjà fait, DO aussi. Pourtant c'était des premières, la natation sans combi à Butgenbach, moins de 3h pour un quart à la Gileppe,... C'est incroyable comme un objectif  fixé de longue date peut occulter les petits bonheurs quotidien du triathlète. C'est en écrivant et en pensant à ceux qui étaient là que je savoure ces petits bonheur!
 
Oui mais pourquoi ne pas avoir écrit dès l'arrivée du XL me direz-vous! Et bien vous répondrai-je, pour développer ma quatrième et dernière réflexion (enfin je crois). A l'arrivée de ce triathlon, les émotions sont énormes: bonheur d'avoir bouclé cette épreuve dans un temps qui me semble correct pour un quarantenaire qui ne savait aligner 30 longueurs en crawl il y a un an, bonheur de retrouver les Titans, et mes proches qui m'ont soutenu (supporté) durant toute la préparation ainsi qu'au bord du chemin; les larmes ne demandaient qu'à couler au coin de l'œil, avec ou sans signal après la ligne d'arrivé; il y avait aussi un peu de frustration, un petit goût de "j'en veux plus" (genou réfractaire, temps perdu en transition,...); de la tristesse également, et oui, la saison est déjà finie pour moi!
 
En conclusion, en rédigeant ces lignes (ou bilan de fin de saison ou chacun l'appellera comme il veut), je me rends compte que le triathlon est un magnifique sport mais qu'il n'aurait pas la même saveur sans les Titans pour partager toutes ces émotions.
 
pixiz gerardmer19

opprebais Fred

Belle équipe TITAN hier à Opprebais.

La carrière d'Opprebais c'est un vrai plaisir. C'est bien large, pas trop froid (pas trop chaud non plus), joli... tout ça tout ça. La transition vers le parc à vélos est rude mais à part mon pince nez qui se fait la malle toute se passe bien! Pour le vélo, rien à redire sinon un revêtement un peu pénible par endroit. Personnellement je me suis fait dépasser par presque tout le monde, avec chaque fois un petit mot d'encouragement c'était bien sympathique. Cédric n'a pas de chance cette année et cette fois doit abandonner pour crevaison. Course à pied sous un magnifique soleil (hein Jérémie faisait chaud!) et avec les encouragements des supporters (merci!).

Comme à Chièvres, Chloë fait un résultat époustouflant. Denis magnifique également. Puis tous les autres aussi magnifiques!

Bravo, vive le TITAN!

classement Opprebais 2019

pixiz Opprebais 19

avant pendant apres

Pendant que certains s'amusaient à Gerardmer, Jean-François participait au Wegiman.

Chouette petit triathlon promo de Wegimont (conseillé à tous les débutants!).

A l'occasion, il a fait un podium: premier de la catégorie des + de 70 ans !

Quelle forme... bravo!

podium JF

Résumé de mon aventure à Vichy pour cet IronMan 70.3. Inscrit en septembre 2018, j’avais ce triathlon en tête depuis presque 1 an et c’était un challenge personnel pour mes 35 ans. Inscription à un club de triathlon (merci les Titans pour l’accueil), beaucoup d’entraînements, des triathlons S et M dans les jambes, tout va bien.

J’arrive à Vichy une semaine avant l’événement, je fais la reconnaissance du parcours vélo (90km en 3h38), je fais également la reconnaissance du parcours CAP (c’est plat, rien de compliqué). Lundi, mardi, mercredi quelques entraînements souple en natation, vélo et CAP.

Mercredi, à partir d’aujourd’hui, modification de l’alimentation, le régime se résumera par du pain avec miel le matin, riz/dinde le midi et pâtes/poulet le soir. Et environ 2 à 3l d’eau par jour.

Jeudi ouverture du village expo, j’y vais avec un ami qui fait le 70.3 également. Ambiance IronMan au programme, c’est tout simplement génial ! On récupère l’enveloppe avec dossard, bonnet et sacs de transitions.

Vendredi, check du vélo et préparation des sacs de transitions, c’est une première pour moi (habitué au bac lors des triathlons en Belgique). Fin de journée on va déposer les vélos dans le parc et les sacs de transitions. (après une dizaine de vérifications pour être sûre de n’avoir rien oublié !)

Demain c’est la course, je suis confiant, la prépa et l’alimentation sont au top. Mon objectif est avant tout de finir et si possible le faire entre 6h et 6h30 maximum (après avoir compté +- 35/40min pour la natation, entre 3h30/3h45 pour le vélo et entre 1h45 et 2h pour la CAP)

Samedi 24 août, jour de course, réveil à 3h30

4h : petit déj avec du poulet et des pâtes ! 

5h : rendez-vous au parc vélos avec mon ami, on check la pression des pneus, tout est ok.

5h45 : j’enfile ma néoprène et là j’entend un « crac » merde je viens de casser la tirette de ma trifonction .. impossible de réparer et pas le temps de retourner à l’appart chercher ma 2e trifonction.

Heureusement que la néoprène est autorisée pour la natation sinon vive la galère. Deuxième problème, on ne peut pas finir une course IronMan avec une trifonction ouverte .. (je sais que dans mon sac transition CAP j’ai des épingles à nourrice, j’improviserai lors de la transition)

6h30 : Départ des pros, on s’échauffe, je décide de partir dans la box 35min pour la natation, le soleil se lève à peine, l’ambiance est magnifique !

6h48 : Le grand départ !! Bip, Bip, Bip je plonge et let’s go, malgré les départs par 8 beaucoup de monde dans l’eau, je dépasse pas mal de gens, zut j’aurais du partir dans la box 30min..

7h18 : Je sors de l’eau, le public est nombreux et les encouragements aussi, je cours vers mon sac de transition. 

La transition est longue (7min39), je prend le temps de bien me sècher, mettre mes chaussettes, de la crème solaire, etc .. La trifonction toujours ouverte, il fait 14 degrés, je sais que je vais avoir froid sur le début du vélo.

7h25 : Je grimpe sur le vélo et on est parti pour 90km. J’ai très froid, je sais que la première côte est au 12e kilomètre et je pourrai m’y réchauffer ! Après 1h de course je me réchauffe enfin, je me souviens parfaitement du parcours, j’ai le sourire, tout se passe super bien ! Je suis en autonomie sur le vélo (eau + iso + nutrition). Le parcours est magnifique.

10h38 : Fin du parcours vélo, j’ai toujours la forme. Je dépose le vélo et cours vers mon sac de transition CAP. C’est maintenant que je dois régler mon problème de tirette, ouf, 2 épingles dans mon sac, j’attache comme je peux et je pars pour le semi marathon ! La transition est + courte (5min40), je change de chaussettes, enfile les baskets, casquette, crème solaire.

10h44 : Départ de la course à pied, j’ai décidé de pas trop regarder ma montre, le feeling est très bon et je dépasse beaucoup de monde. Deux boucles de 10,5km, le premier passage dans l’arène est superbe, le public est génial, ambiance de folie ! Allé encore 1 tour ! Je ne perd pas le rythme, c’est presque la fin. Je bois et m’arrose sur chaque ravito, il fait chaud et j’ai toujours le sourire. Kilomètre 19, je décide d’accélerer et fini les 2 derniers kilomètres à du 3:07 min/km. Le tapis rouge et noir est pas loin ! Je passe enfin sous l’arche d’arrivée, j’ai  la larme à l’œil, certains pleurent à chaudes larmes, beaucoup d’émotion sur la ligne d’arrivée, vraiment une sensation géniale, on ne se connait pas et on se félicite tous, WE DID IT !!

Résultat final, je boucle le tout en 5h31’16 (471e sur 1776), je suis + que content et surtout en dessous des 6h !

Natation : 1900m en 29min46 (moyenne de 1:34/100m) (93e sur 1776)

Vélo : 90km en 3h12’38 (moyenne 28,38km/h) (860e sur 1776)

CAP : 21,1 km en 1h35’35 (moyenne 4:32 min/km) (267e sur 1776)

Les jours après la course se passent bien, pas de douleurs, j’ai juste faim, tout le temps faim ! Ma saison triathlon se fini sur ce 70.3, vivement 2020 pour la reprise ! Je vous conseil 1000x de vivre cette expérience !

 

pixiz vichy 2019

Très beau dimanche à Chièvres hier!

Ambiance au top, météo parfaite, supporters au rendez-vous.

Au niveau des perf, sur le promo Lies termine son premier triathlon (ça lui a plu, youpie) et je termine 10ème femme. Sur le quart, Denis fait une toute belle course (après multiples blessures cet été, c'est plutot cool) et Chloé notre championne termine 3ème femme (avec une course à pied qui déménage). Tous les autres participants avaient le sourire (sauf petit bémol pour Cédric, qui ne termine pas le 2ème tour de cap pour cause de problèmes digestifs).

classement chievres 2019pixiz chievres 19

15 aout 2019. Il fait automnal mais ça n’empêche pas quelques intrépides TITANs de se rendre à Namur pour un triathlon sprint !

Très chouette triathlon, rapide natation dans la Meuse, route merveilleuse et collines namuroises pour le vélo et une course à pied toute plate.

Michel termine 2ème de sa catégorie, en se baladant. Pas de photo du podium car c’était trop inattendu, il était au bar ! Stéphanie termine son premier triathlon avec le sourire et avec les encouragements de Roland. Simon et moi on se donnent à fond et on terminent fiers de nous. Guillaume et Denis avaient l’air contents aussi !

Malheureusement grosse chute de Julien en vélo (« poignet cassé et bien amoché »). 

 

pixiz namur 2019

classement namur 19

Facebook TITAN

fbtitan

Sponsors

logo

franki

belfius nivelles16

adecco